Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

L'Histoire en marche au Japon

3 participants

descriptionL'Histoire en marche au Japon - Page 3 EmptyRe: L'Histoire en marche au Japon

more_horiz
Ce serait donc la fin du Japon ? Ou comment les fantasmes et les hantises nippons depuis la Seconde Guerre mondiale se réalisent (cf. dans la culture populaire, Godzilla, Akira, voire même Evangelion, etc. ; à chaque fois Tokyo est le centre de la fin du monde et si ce n'est du monde entier en tout cas celui de l'anéantissement de son monde).
Question naïve : est-il possible que la défaillance d'un réacteur donne lieu à une explosion atomique ?
Étrange période où tous les excès de l'histoire s'enchaînent... Rousseau est encore furieusement d'actualité, progrès moral et progrès technique ne vont pas dans le même sens. Si vous me permettez la comparaison réductrice entre l'actualité du monde arabe et celle-ci.

descriptionL'Histoire en marche au Japon - Page 3 EmptyRe: L'Histoire en marche au Japon

more_horiz
Aktaiôn a écrit:
Question naïve : est-il possible que la défaillance d'un réacteur donne lieu à une explosion atomique ?


Non. Le problème c'est un ou plusieurs réacteurs qui entrent en fusion avec les dégagements que cela implique. S'il y a des explosions se sont celles des enceintes de confinement et donc les dits dégagements seront totalement libres et contamineront les sols en fonction des aléas météorologiques. Celui de Tchernobyl a été éteint rapidement de la façon qu'on sait. " L'avantage" de la dictature soviétique c'est qu'elle a pu envoyer des centaines de "volontaires" jouer les pompiers, sacrifier ses personnels, ses ingénieurs. Et construire dans un tel environnement le premier "sarcophage" (On en est au troisième, construit par Bouygues...). Il existe de rares images, on voit des hommes à quelques mètres du magma final quasiment éteint qui rougeoie encore un peu. Le Japon est absolument contraint de réagir dans tous les cas de figure. Il le fera, on saura ensuite ce qu'il lui en aura coûté (vies humaines, zones contaminées).

descriptionL'Histoire en marche au Japon - Page 3 EmptyRe: L'Histoire en marche au Japon

more_horiz
Aktaiôn a écrit:
Question naïve : est-il possible que la défaillance d'un réacteur donne lieu à une explosion atomique ?

Non, car heureusement, au moment du séisme, les réacteurs ont été arrêtés automatiquement, donc pas de risque d'emballement du réacteur comme à Tchernobyl. Mais on est toujours obligé de continuer à refroidir le combustible nucléaire. Même les réacteurs qui avaient été mis hors service bien avant le séisme se sont réchauffés. L'Agence de sûreté nucléaire française a mis l'incident au niveau 6 sur 7 (Tchernobyl) suite à l'estimation des dégagements radioactifs, qui ont donc été jugés assez importants. Le Japon ne sera pas pulvérisé, mais peut-être asphyxié par la radioactivité. Aucun homme ne peut vivre dans une zone contaminée.

Il existe de rares images, on voit des hommes à quelques mètres du magma final quasiment éteint qui rougeoie encore un peu.

Il paraît qu'au début, il était bleu.

descriptionL'Histoire en marche au Japon - Page 3 EmptyRe: L'Histoire en marche au Japon

more_horiz
On peut récapituler ainsi.

A Fukushima, on a quatre réacteurs gravement endommagés, à un cheveu de la fusion.

Premièrement, il faudra rétablir les circuits de refroidissement ou éteindre en cas de fusion. Deuxièmement, construire des sarcophages. Le tout dans un environnement mortel. Il faudra bien que ça se fasse. Quoi qu'il en coûte.

descriptionL'Histoire en marche au Japon - Page 3 EmptyRe: L'Histoire en marche au Japon

more_horiz
Neopilina a écrit:
A Fukushima, on a quatre réacteurs gravement endommagés, à un cheveu de la fusion.

Plutôt d'une fusion complète, non ? Avec le risque que le magma radioactif perce le fond de la cuve et s'en aille polluer les sols et les nappes phréatiques.

Premièrement, il faudra rétablir les circuits de refroidissement ou éteindre en cas de fusion.

C'est en cours, mais de toute façon, quelle que soit la réussite de ces opérations, du moment qu'il y a des trous, la radioactivité continue à fuir. Le pire étant la piscine à sec ou presque avec le plutonium à l'air libre (durée de vie 24 000 ans, mortel en cas de respiration d'1 microgramme). Je suis sûr que les rejets doivent être très importants, mais ils ne communiquent presque aucune mesure. L'ASN donne 10% de Tchernobyl, pour le moment, ce que je trouve déjà considérable, quand on connait la puissance de l'explosion de Tchernobyl. L'AIEA promet de faire ses propres mesures pour rassurer la population. De plus, ils n'analysent que le césium et l'iode. On sait très bien qu'il y a d'autres éléments radioactifs dangereux en dehors de ces deux-là. La CRIIRAD suspecte la présence de quelques-uns dans l'air de Tokyo. Et encore, d'après eux, les mesures ne sont pas faites sur les poussières, mais juste sur l'air.

Deuxièmement, construire des sarcophages. Le tout dans un environnement mortel. Il faudra bien que ça se fasse. Quoi qu'il en coûte.

Il faudra attendre plusieurs mois au moins que le combustible soit suffisamment refroidi. D'ici là, avec au moins 3 réacteurs qui fuient, on a le temps d'atteindre le niveau de radiations de Tchernobyl.
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum