Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Vers une déstructuration de notre société ?

5 participants

descriptionVers une déstructuration de notre société ? - Page 2 EmptyRe: Vers une déstructuration de notre société ?

more_horiz
kercoz a écrit:
Arcturus a écrit:
Notre société, dans laquelle nous évoluions, a peu à peu glissé vers une société nettement individualiste, où l’individu est la valeur suprême.

La société "liquide" est nécessaire à la conservation du "gain de productivité". L'individuation, en rompant les liens de l'individu à son groupe, permet de supprimer les freins  d'une "croissance" ancienne. S'il n'est plus aujourd'hui question de "croissance", cette liquidité reste nécessaire pour éviter une décroissance du PIB.

Cette explication "économiste" de l'évolution de nos sociétés me paraît désuète, même si elle trône encore comme explication par nos marxistes. 
L'histoire revient en force dans les évolutions constatées.
La Russie, qui récupère la Crimée, le fait au nom de l'histoire, la Crimée ayant été conquise jadis non par les Ukrainiens mais par les Russes.
Les événements tragiques en cours en France sont aussi le fait d'un retour de l'histoire, la mémoire de la colonisation.
L'économie bientôt n'expliquera plus tout. 
C'est le retour des identités historiques, c'est le retour de la politique.

descriptionVers une déstructuration de notre société ? - Page 2 EmptyRe: Vers une déstructuration de notre société ?

more_horiz
kercoz a écrit:


Mon explication "économiste" se veut un apport à votre intervention qui critique l' individuation. Elle se veut purement factuelle. Je déplore ce processus désagrégeant et désenchanteur de nos société, mais déplorer le factuel n'avance en rien un débat.
Ce que vous déplorez ( l' individualisme) contribue peut être à 50% de votre niveau de vie, tout comme nos ventes d'armes contribue à payer ( peut être) 30% de ma voiture.
"""Dieu se rit des hommes qui déplorent les conséquences dont ils chérissent les causes """ ( J.B. B.)
( J'ai du mal à voir ce que le Marxisme vient faire dans mon propos)

Pas du tout je ne critique pas l'individuation ! Relisez mes textes. Arcturus en parle, pas moi. Ce concept ne m'intéresse pas; je m'intéresse à la désagrégation des rapports sociaux. Ce n'est pas du tout la même chose; je critique l'individualisme voire l'égoïsme des philosophes, ce n'est pas pareil. 
Laissez Dieu en dehors de cela, Dieu ne vous obéit pas. 
Quand à mon niveau de vie vous ne le connaissez pas.
Et mon métier vous ne le connaissez pas plus. 
Alors arrêtez de faire de tels transferts sur moi.  
Et régler vos comptes avec les personnes incriminées par vos dires.

descriptionVers une déstructuration de notre société ? - Page 2 EmptyRe: Vers une déstructuration de notre société ?

more_horiz
kercoz a écrit:
La société "liquide" est nécessaire à la conservation du "gain de productivité". 

Cette assertion est ce qu'on appelle une opinion. Pour avoir fréquenté assez longuement les milieux d'extrême gauche quand j'étais jeune, c'est ce que j'entendais comme explication : les capitalistes sont animés par un désir insatiable de faire des profits, faire des profits cela passe par des gains incessants de productivité, ces gains incessants exigent un marché de plus en plus liquide, un marché de plus en plus liquide exige des sociétés de plus en plus "liquides" pour reprendre votre vocabulaire etc etc. Vieille antienne trotskiste léniniste, inspiré par  le marxisme. Qui est peut être vraie d'ailleurs, mais qui n'est pas dans mon sujet.
La désagrégation des rapports sociaux c'est tout autre chose. La désagrégation des rapports sociaux c'est l'émergence dans notre société du ressentiment qui verse désormais dans la haine de l'autre. Il faut vraiment avoir les yeux cousus pour ne pas voir ce qui se passe dans notre pays.

Dernière édition par Vangelis le Lun 18 Juil 2016 - 23:03, édité 1 fois (Raison : Mise en forme de la citation.)

descriptionVers une déstructuration de notre société ? - Page 2 EmptyRe: Vers une déstructuration de notre société ?

more_horiz
aliochaverkiev a écrit:

Quand à mon niveau de vie vous ne le connaissez pas.
Et mon métier vous ne le connaissez pas plus. 
Alors arrêtez de faire de tels transferts sur moi.  
Et régler vos comptes avec les personnes incriminées par vos dires.

Aliochaverkiev, merci de considérer vos interlocuteurs et de ne pas vous dresser en victime pour tout et n'importe quoi. Une lecture correcte de Kercoz vous aurait permis de voir (et comment ne pas le voir…) qu'il disait peut être. Ce n'était qu'un exemple pour montrer le paradoxe entre ce que nous pouvons dénoncer et qui nous fait aussi vivre d'une certaine façon. Cela vous aurait épargné de convoquer, une fois de plus, la psychanalyse à l'encontre d'un membre du forum.
Sachez aussi que nous sommes fatigués d'avoir à vous modérer régulièrement et qu'il est grand temps que vous changiez d'attitude.

descriptionVers une déstructuration de notre société ? - Page 2 EmptyRe: Vers une déstructuration de notre société ?

more_horiz
C'est en lisant ce livre de Jean-Pierre  Le Goff, "Malaise dans la démocratie" que m'est venu le désir de créer ce fil. La description de la désagrégation des rapports humains et sociaux, ce constat, a engendré en moi, conformément à mon héritage culturel, le sentiment de responsabilité.

Bien sûr, ce sentiment de responsabilité ne fait pas partie de mon patrimoine culturel français, mais de mon patrimoine culturel russe. C'est Dostojevski, auteur qui marqua mon adolescence, qui m'a transmis cette idée : nous sommes tous responsables de tout, même si cette responsabilité est limitée à ce que nous pouvons faire. Il ne s'agit pas dans l'esprit russe d'une responsabilité-culpabilité mais d'une responsabilité-action. Tu es responsable donc coupable en France, pour Dostojevski, et derrière lui, ma mère russe, c'est :  tu es responsable donc agis.

Pourtant, en lisant ce livre, force m'a été de reconnaître que je ne pouvais rien faire, directement, sur les causes de ce malaise français. Les forces en présence me dépassent largement. Qui plus est, si je remonte dans les causes de ce malaise, je suis obligé de remonter dans l'histoire, détecter à quel moment cela a commencé (ce malaise). Comme tant d'historiens, je le fais remonter à la guerre de 14-18, guerre dont il semble que la France ne se soit jamais relevée. 

Il y eut ensuite tant de facteurs de division : la vision marxiste de la société, avec la lutte des classes et la partition du pays entre communistes et libéraux, les divisions pendant la guerre de 39-40, avec la résistance et la collaboration, les guerres coloniales qui divisèrent même les familles dont la mienne (une mère contre la guerre d'Algérie, un père pour la guerre), tant de facteurs de divisions...

Aujourd'hui, c'est une partition ethnique, avec  dans les réseaux sociaux un déferlement anti-musulman qui vise en fait les Arabes, rage effrayante pour un homme comme moi qui ne connaît pas trop les réseaux sociaux. Mais c'est aussi la division entre pour ou contre  la loi El-Khomri (ou des camps finissent par s'accuser réciproquement de terrorisme), pour ou contre la déchéance de la nationalité, bref, c'est le combat de tous contre tous. Et je ne parle même pas de la haine sociale courante qui fait que celui qui a moins hait celui qui a plus et vive versa.

Alors la question se pose toujours : que puis-je faire, à mon niveau, étant donné mon pouvoir d'action ?
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum