Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

descriptionCohérence interne et exactitude : deux exigences pour une théorie. EmptyCohérence interne et exactitude : deux exigences pour une théorie.

more_horiz
Bonjour.

Je voudrais savoir quels sont les principaux philosophes à avoir soutenu qu'une théorie pouvait être critiquée de deux façons : en montrant que (1) cette théorie fait preuve d'incohérence interne (c'est-à-dire qu'elle est composée d'énoncés qui se contredisent), et en montrant que (2) cette théorie ne décrit pas correctement le réel (c'est-à-dire qu'elle est composée d'énoncés qui sont infirmés par l'observation de la réalité).

Il me semble que Popper effectue cette distinction, mais dans quelle œuvre, quel chapitre ? D'autres auteurs avant lui l'ont-ils effectuée ?
Je vous remercie pour vos lumières.

descriptionCohérence interne et exactitude : deux exigences pour une théorie. EmptyRe: Cohérence interne et exactitude : deux exigences pour une théorie.

more_horiz
Karl Popper examine et discute, dans La connaissance objective, les conceptions d'Alfred Tarski.

descriptionCohérence interne et exactitude : deux exigences pour une théorie. EmptyRe: Cohérence interne et exactitude : deux exigences pour une théorie.

more_horiz
Ma réaction est naïve, mais j'ai l'impression que ces critères ont toujours été mis en avant par l'ensemble des philosophes depuis Platon. Mais l'histoire du rationalisme (lui-même très divers) se rompt à un moment, du moins perd en vigueur au profit d'autre chose, là où sont réhabilités le dire poétique des présocratiques et la vraisemblance des sophistes. A partir du moment où des philosophes comme Nietzsche font voler en éclat le concept de vérité objective, on évalue autrement la philosophie. Là où la vérité apparaît trompeuse, il est possible de dire qu'une philosophie est une expérimentation, qu'elle est à vivre et ne convient pas à tout le monde, etc. (Ce qui n'empêche pas les post-kantiens de vouloir avoir raison.) Cela étant dit, je pense que même chez les rationalistes il a moins été question de décrire fidèlement le réel que de réfuter ou convaincre en insistant sur l'argumentation et le recours à la logique. La prise en compte du réel et sa description me semblent plutôt être le fait des empiristes (dont il est possible de dire que leurs héritiers sont les pragmatistes, ceux-là même qui ont renoncé à la vérité objective).

descriptionCohérence interne et exactitude : deux exigences pour une théorie. EmptyRe: Cohérence interne et exactitude : deux exigences pour une théorie.

more_horiz
Je reviens sur ce sujet.
Au détour de la lecture d'un article de Frank Ramsey, je suis tombé sur cette citation. Quelqu'un pourrait-il me donner la traduction française ?
"Denn obgleich eine Erkenntnis der logischen Form völlig gemäss sein möchte, dass ist sich selbst nicht widerspräche, so kann sie doch noch immer dem Gegenstande widersprechen."
Kant, Kritik der reinen Vernunft.

descriptionCohérence interne et exactitude : deux exigences pour une théorie. EmptyRe: Cohérence interne et exactitude : deux exigences pour une théorie.

more_horiz
Ci-dessous, la traduction :
Kant, Critique de la raison pure, trad. Alain Renaut, éd GF p149. a écrit:
Car quand bien même une connaissance parvient à concorder pleinement avec la forme logique, c'est-à-dire à ne pas se contredire elle-même, elle peut cependant toujours contredire l'objet.
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum