Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Consistance des affirmations invérifiables et irréfutables.

+3
Vangelis
louispascal
Syst.
7 participants

descriptionConsistance des affirmations invérifiables et irréfutables. - Page 2 EmptyRe: Consistance des affirmations invérifiables et irréfutables.

more_horiz
Veuillez bien m'excuser pour la taille de la police, c'est nouveau pour moi.

descriptionConsistance des affirmations invérifiables et irréfutables. - Page 2 EmptyRe: Consistance des affirmations invérifiables et irréfutables.

more_horiz
Regardez ce tutoriel :  Bien quoter et bien formater un texte.

descriptionConsistance des affirmations invérifiables et irréfutables. - Page 2 EmptyRe: Consistance des affirmations invérifiables et irréfutables.

more_horiz
Merci pour vos réponses.

La première question de louispascal était effectivement importante. Les autres aussi mais je serais bien incapable de répondre à la plupart…

Quand je parle de réalité dans le contexte de ma question ici, j'appelle "réalité" "ce qui existe indépendamment de toute pensée".

J'ai posé ma question sur un forum scientifique aussi pour avoir des réponses différentes. Une réponse qui m'a été donné a déclenché un déclic chez moi.

Je précise pour commencer que je suis réaliste, nominaliste et empiriste. (Ce que je nomme réalisme et nominalisme ne sont pas contradictoires, du moins dans ma pensée.)
Je signale aussi que je considère que les phénomènes observés sont les phénomènes dont l'existence (réelle) est la plus plausible. (Le mot "phénomène" est à prendre dans un sens large.)

Voici ma réponse à ma question :
J'admets d'abord que "par défaut" l'existence de n'importe quel être que je peux imaginer a une plausibilité d'existence nulle.
J'admets aussi que chaque fois que je considère la vraisemblance d'un lien de causalité entre l'être que je me représente mentalement et un phénomène que je considère s'être (véritablement) réalisé, la plausibilité de l'existence de cet être augmente en rapport avec la vraisemblance du lien de causalité.
La plausibilité est additive par ajout de liens de causalité.

Ce qui me donne au final une certaine estimation de la plausibilité de l'existence réelle de l'être que je me représente mentalement.

Si les liens de causalité sont invraisemblables, l'existence de l'être imaginé sera aussi invraisemblable.

S'il n'y a aucun lien de causalité entre l'être imaginé et un phénomène quelconque la plausibilité de l'existence de l'être imaginé est nulle.


Je pense qu'il s'agit là d'un bon fondement pour l'idée issue du « bon sens » mentionné dans mon premier message.


Qu'en pensez-vous ?

descriptionConsistance des affirmations invérifiables et irréfutables. - Page 2 EmptyRe: Consistance des affirmations invérifiables et irréfutables.

more_horiz
Vous dites : "j'appelle "réalité" "ce qui existe indépendamment de toute pensée".
C'est votre choix. Il y en a d'autres, par exemple de considérer que la pensée fait partie de la réalité. Elle a bien une origine...
Enfin, un troisième choix intéressant est de considérer que l'ensemble des deux premiers choix peuvent être associés.
La pensée fait partie de la réalité, tout en étant totalement libre, indépendante, de cette même réalité.
Cela vous paraît-il envisageable ?
Vangelis, merci pour le traitement de texte. 

descriptionConsistance des affirmations invérifiables et irréfutables. - Page 2 EmptyRe: Consistance des affirmations invérifiables et irréfutables.

more_horiz
Oui, j'ai donné cette définition de la réalité pour une raison pratique, pour simplifier la formulation de la réponse à ma question, question qui était plus précise dans mon esprit que sa formulation ne le laissait paraître :pc-rire: 
Je suis d'accord que de façon courante on englobe aussi les pensées dans ce qu'on appelle la réalité. Ça dépend du contexte.
Nous pourrions dire "réalité sensible" pour désigner le premier pour le différentier du mot "réalité" englobant les pensées. À moins que vous ayez une expression plus appropriée.

Le "troisième choix" que vous mentionnez ne me semble pas être une troisième définition du mot "réalité" mais plutôt la proposition d'une vision spiritualiste de la réalité. Vision à laquelle je n'adhère pas. Le matérialisme est plus économe en hypothèses sans être moins cohérent que le spiritualisme pour expliquer ce que j'observe.
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum