Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Vers une réhabilitation du sophiste ?

5 participants

descriptionVers une réhabilitation du sophiste ? - Page 2 EmptyRe: Vers une réhabilitation du sophiste ?

more_horiz
Silentio a écrit:
Castoriadis, par exemple, rend hommage aux sophistes. Ils ont anticipé les critiques modernes de la raison montrant que l'être ne lui correspond pas, que le réel est plus absurde et insaisissable que ce que nous y mettons pour le figer et l'utiliser à nos fins.

Auriez-vous cet extrait de Castoriadis sous la main ?

Pour revenir au texte : les deux premières phrases de l'extrait cité impliquent sans doute l'idée que toute philosophie, une fois diffusée (éventée) devient une vulgate, autrement dit se transforme, par la force des choses (et du temps), en une "philosophie sophistique" (ce qui explique sans doute l'attitude de Leo Strauss qui ne veut pas nous mâcher le travail en nous révélant la pensée "intégrale" d'un auteur, il nous livre seulement les outils afin de poursuivre sa démarche).

D'ailleurs, cette hypothèse nous éloigne de l'antiquité mais Strauss avait peut-être en tête, en tant qu'expression du conventionnalisme philosophique contemporain la "philosophie pragmatique" (elle-même influençant les politiques publiques concernées, au premier chef, par les questions d'éducation) qu'il ne devait, sans doute, pas porter dans son cœur.

descriptionVers une réhabilitation du sophiste ? - Page 2 EmptyRe: Vers une réhabilitation du sophiste ?

more_horiz
Euterpe a écrit:
Silentio a écrit:
Peut-on se contenter du discours sophistique ?

- Un discours de Gorgias est-il sophistique ?
- Qu'est-ce qu'un discours sophistique ?

Du Gorgias de Platon ou du vrai Gorgias ?

descriptionVers une réhabilitation du sophiste ? - Page 2 EmptyRe: Vers une réhabilitation du sophiste ?

more_horiz
Silentio a écrit:
Du Gorgias de Platon ou du vrai Gorgias ?
Du vrai. Laissons nos sophistes un peu tranquilles, d'autant que, manifestement, ils s'exprimaient avec un talent que n'avaient pas les philosophes. De l'aveu même de Platon, du reste, puisque son œuvre consiste en une guerre impitoyable livrée aux seuls sophistes.

descriptionVers une réhabilitation du sophiste ? - Page 2 EmptyRe: Vers une réhabilitation du sophiste ?

more_horiz
J'ai relu le Gorgias hier. On ne sait jamais véritablement, malgré ses déclarations d'intention, si Socrate est ironique ou non avec ses interlocuteurs, utilisant la rhétorique de manière à les parodier, afin de les ridiculiser et de montrer la puissance du discours qu'il dénonçait dans son utilisation par les rhéteurs et sophistes. Il semble prendre le dessus jusqu'à ce qu'il énonce cet incroyable principe selon lequel il vaut mieux préférer subir l'injustice que de la commettre, et cela pour justifier le pouvoir étatique et sa justice. Par ailleurs, si cela semble déconnecté du réel, sa version de la justice concrète semble contradictoire par sa dureté : comment le supplice pourrait-il être accepté par un homme et le rendre vertueux ? Comment le bon pourrait-il provenir de la souffrance infligée ? Peut-être Socrate veut-il mener au bout ses raisonnements, demandant à chacun de jouer à son jeu d'après ses règles. Mais la logique ne porte pas avec elle la mesure réelle des choses concrètes. Par ailleurs, Calliclès ne défend jamais le droit du plus fort comme on a tort de le penser. Il ne défend que la supériorité des sages qui semblent être à même de gouverner la cité, de sorte que ce point de vue semble rejoindre celui de Platon concernant les philosophes-rois. Mais les uns seraient purement trompeurs, quand les autres voudraient éduquer le peuple au Bien. Mais lorsque l'on se penche sur l'argumentation de Socrate et son usage des mythes, on peut se demander si son État éduquerait selon le vrai ou selon la discipline et la rigueur des lois légitimées par des mythes moraux sur le bien et le mal. De sorte que je ne trouve pas que Socrate soit éloigné de Calliclès (qui par ailleurs se démarque des sophistes qu'il fustige comme tels) et je me demande si ici Platon ne nous enseigne pas, justement, que le philosophe doit savoir être un grand sophiste mettant ses compétences au service du bien commun, de la politique (la seule véritable étant faite par Socrate, d'après ses propres dires), quitte à se servir du discours pour parvenir à ses fins, là où le sophiste lambda instrumentalise le discours en vue de son propre pouvoir. On pourra toutefois se demander si, les philosophes une fois parvenus au pouvoir, il s'agirait pour eux d'utiliser le pouvoir en vue du bien commun ou s'ils ne seraient alors que des politiques conservant le pouvoir à leur propre profit et au nom de la philosophie.

Dernière édition par Silentio le Jeu 14 Fév 2013 - 17:30, édité 1 fois

descriptionVers une réhabilitation du sophiste ? - Page 2 EmptyRe: Vers une réhabilitation du sophiste ?

more_horiz
Silentio a écrit:
Il semble prendre le dessus jusqu'à ce qu'il énonce cet incroyable principe selon lequel il vaut mieux préférer subir la justice que de la commettre, [..].

Je peux me tromper, mais ne vouliez-vous par dire préférer subir l'injustice que de la commettre ? (cf.XLIII)
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum