Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Qu'est-ce que la philosophie ?

+3
Silentio
Euterpe
samok
7 participants

descriptionQu'est-ce que la philosophie ? - Page 4 EmptyRe: Qu'est-ce que la philosophie ?

more_horiz
N'oubliez pas qu'avec les Lumières apparaît la philosophie de l'histoire (ou l'inverse). Le mouvement qui est au cœur du réel devient le mouvement même de la pensée (ou l'inverse, d'ailleurs, encore une fois :)). Certains parlent d'évolution, d'autres de perfectibilité, et majoritairement de progrès. La dialectique hégélienne devrait pouvoir accueillir la nouveauté comme un moment logique du déploiement de l'Esprit dans l'histoire. En même temps, avec une pensée historiciste, qui fait de l'époque du philosophe la fin de l'histoire, soit on prétend avoir bouclé la boucle (accès au savoir absolu, on peut déterminer le futur), soit on devient très prudent, critique, et on pense que l'on ne peut sortir de notre époque et que notre vérité sera toujours dépassée, quoique valant pour certains absolument pour nous, reflétant l'esprit du temps (zeitgeist), avec la prétention souvent d'avoir tout de même définitivement dépassé les époques passées dont le savoir et la vérité sont jugés obsolètes.

descriptionQu'est-ce que la philosophie ? - Page 4 EmptyRe: Qu'est-ce que la philosophie ?

more_horiz
benfifi a écrit:
Le philosophe du XVIIIème siècle n'a-t-il pas le temps de "digérer" une avancée scientifique et la prendre en compte dans son travail, qu'une nouvelle invention se fait jour qui l'oblige à revoir sa copie ? Ou bien le philosophe n'a-t-il pas su isoler le facteur vitesse de progression des sciences ? Ou alors a-t-il eu le sentiment que les découvertes partaient dans tous les sens au point de lui donner le vertige et le rendre inopérant ?

Au XVIIIe siècle, contrairement aux siècles précédents, et notamment au XVIIe, les philosophes ne sont plus forcément des scientifiques (avant, ils l'étaient tous). Toutefois, quand ils ne le sont pas, beaucoup transposent les résultats des sciences de la nature (notamment la physique et dans une moindre mesure la biologie, dont les résultats influenceront surtout la pensée du XIXe siècle) dans leurs théories. Dès avant Kant, en France notamment, on cherche à transposer la rigueur et les vérités scientifiques à la morale et à la société (morale, société et politique forment une des passions du XVIIIe). On a très vite déchanté. Même si le XIXe siècle cherchera encore et longtemps des systèmes de pensée complets. Le XVIIIe est encyclopédique ; le XIXe siècle est systématique et totalisant. Le problème, c'est que les résultats scientifiques trouveront des applications dans l'industrie, pas dans la philosophie ou les sciences humaines. La séparation sera totale, ou presque.

benfifi a écrit:
Euterpe a écrit:
aux sciences la vérité, au moyen de l'entendement ; à la philosophie la "morale" et les sciences anthropologiques, au moyen de la raison.

Je ne vois pas la différence entre entendement et raison.

Chez Kant, l'entendement produit des concepts (science, etc.) ; la raison ne le peut pas, elle ne produit que des illusions, des idées, etc. (seule la morale, domaine de la raison pure pratique, a la solidité des mathématiques chez Kant). Les concepts consistent à mettre de l'ordre dans le divers ; la raison consiste à mettre de l'ordre dans les concepts (d'où sans doute les tentatives totalisantes du XIXe siècle pour ordonner le savoir - Auguste Comte en est un bon exemple en France, comme Hegel le fut en Allemagne).

Dernière édition par Euterpe le Mer 17 Aoû 2016 - 0:11, édité 2 fois

descriptionQu'est-ce que la philosophie ? - Page 4 EmptyRe: Qu'est-ce que la philosophie ?

more_horiz
Euterpe a écrit:
Au XVIIIe siècle, contrairement aux siècles précédents, et notamment au XVIIe, les philosophes ne sont plus forcément des scientifiques (avant, ils l'étaient tous).

La plupart peut-être, mais pas tous tout de même. Spinoza ne l'était pas, Locke non plus (même s'il s'intéressait à l'épistémologie), et certainement encore d'autres ne l'étaient pas.

descriptionQu'est-ce que la philosophie ? - Page 4 EmptyRe: Qu'est-ce que la philosophie ?

more_horiz
Qu'appelez-vous un scientifique, Aristippe ?...

descriptionQu'est-ce que la philosophie ? - Page 4 EmptyRe: Qu'est-ce que la philosophie ?

more_horiz
Je ne saurais donner une définition bien précise, mais quand vous parliez des philosophes qui étaient scientifiques au 17e siècle, je pensais à Descartes ou Pascal qui sont par exemple de grands mathématiciens ou physiciens (je pensais par exemple à la pascaline pour Pascal et à la réfraction ou la dioptrie pour Descartes). Or il n'y a rien de semblable à cela chez Spinoza par exemple.

Par contre si on entend par scientifique la démarche méthodique et rationnelle, alors là oui on peut y intégrer Spinoza, et plutôt deux fois qu'une même, vu la forme de l'Éthique.
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum