Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Gouvernement mondial.

5 participants

descriptionGouvernement mondial. - Page 4 EmptyRe: Gouvernement mondial.

more_horiz
Un pouvoir centralisé n'est pas synonyme d'une législation uniforme. Par exemple, le régime fiscal français (mais la France ne fait pas exception, loin de là) peut être différent en fonction de l'endroit où l'on se situe sur le territoire national (ainsi Saint Barthélémy peut être considéré comme un paradis fiscal, et c'est pour cette raison que la "jet-set" française y est très présente).

L'intérêt de l'État nation ne se situe pas dans l'hypothétique unité de législation qu'il permet, mais dans la matérialisation d'un pouvoir de commandement qui le caractérise et qui autorise la mise en jeu d'une responsabilité tant politique (l'élection) que juridique (même si elle est marginale aujourd'hui) des titulaires du monopole de la décision politique.
C'est cette responsabilité qui garantit la légitimité des actions entreprises au noms du collectif et c'est pour cette raison que le retour à l'État-nation est un préalable indispensable à toute réforme du système idéologique qui organise notre vie collective.

descriptionGouvernement mondial. - Page 4 EmptyRe: Gouvernement mondial.

more_horiz
pato a écrit:
Un pouvoir centralisé n'est pas synonyme d'une législation uniforme. Par exemple, le régime fiscal français (mais la France ne fait pas exception, loin de là) peut être différent en fonction de l'endroit où l'on se situe sur le territoire national (ainsi Saint Barthélémy peut être considéré comme un paradis fiscal, et c'est pour cette raison que la "jet-set" française y est très présente).

L'intérêt de l'État nation ne se situe pas dans l'hypothétique unité de législation qu'il permet, mais dans la matérialisation d'un pouvoir de commandement qui le caractérise et qui autorise la mise en jeu d'une responsabilité tant politique (l'élection) que juridique (même si elle est marginale aujourd'hui) des titulaires du monopole de la décision politique. C'est cette responsabilité qui garantit la légitimité des actions entreprises au noms du collectif et c'est pour cette raison que le retour à l'État-nation est un préalable indispensable à toute réforme du système idéologique qui organise notre vie collective.

Une autorité mondiale dotée de pouvoirs réels ne signifie pas la disparition des États-nations. Cela pourrait prendre la forme d'une confédération comme la Suisse, par exemple.
Je ne suis pas cramponné à l'exigence d'un gouvernement mondial. Par contre, je cherche des solutions efficaces pour que l’humanité cesse de scier la branche qui la porte. Je suis prêt à encourager toute proposition réalisable et efficace.

descriptionGouvernement mondial. - Page 4 EmptyRe: Gouvernement mondial.

more_horiz
pato a écrit:
Dire que l'État nation est une aubaine pour contourner les lois nationales est quelque peu paradoxal non ?

Ce paradoxe est une contradiction apparente, une illusion de contradiction.
Entre les États contemporains, il y a d'énormes disparités de niveaux de vie ; les hommes d'affaires trouvent là l'occasion de réaliser de gros bénéfices, en délocalisant. En agissant ainsi, ils nuisent aux intérêts des États riches qui sont, le plus souvent, leurs propres pays. Cette fragmentation du monde est une source de richesses pour d'autres acteurs. Les maîtres de la finance internationale qui ont ce pouvoir maléfique sur le monde veulent que ça dure.
Comment échapper au fisc français, au SMIG français, aux lois françaises sur les trafics d'armes, de drogue, de prostituées ? En allant à l'étranger, bien sûr. Il n'y a aucune contradiction : ce n'est pas l'État qui viole ses propres lois, mais des organisations. A ce propos, on dit que les capitalistes en pays protestants du nord de l'Europe refusent souvent, pour des raisons morales, de telles pratiques. L'exemple le plus connu est celui de l'entreprise Lego, au Danemark.

descriptionGouvernement mondial. - Page 4 EmptyRe: Gouvernement mondial.

more_horiz
Un malentendu s'installe. Parler d'un État-monde, d'une gouvernance globalisée, n'est possible qu'après avoir résolu la crise protéiforme que nous traversons. Crise économique, culturelle, identitaire.

La solution est mondiale, mais les réponses sont au mieux régionales, voire locales. J'imagine bien mon propos brumeux... il faut un consensus mondial, qui passe par le dépassement des intérêts partisans (ah, une formule éculée s'il en est). Mais, vous l'avez souligné, c'est la pluralité des situations, les divergences juridiques (qui découlent de divergences quasi philosophiques), qui permettent cette crise.

Il existe des institutions supra-nationales qui devraient remplir cette mission d’harmonisation et de résolution des conflits, et s'en montrent incapables. En dehors de toutes considérations d'ordre organisationnel, leur inefficacité est due à la persistance des intérêts particuliers de certains États (USA, Chomsky l'explique avec brio, Chine, Russie), la crise syrienne en est un exemple récent. Le monde n'est envisagé que comme un jeu à somme nulle. Mais là nous touchons à la nature de l'Homme, la nature du pouvoir (cf. le fil sur le pouvoir corrupteur). Je ne peux que rejoindre Hobbes sur la nature de l'Homme, et la nécessité d'un État fort (mais État de droit tout de même).

Le consensus devrait (et la c'est une proposition des plus personnelles) s'axer autour de la synergie entre réponses aux problèmes écologiques et amélioration sociale. C'est, peu s'en faut, l'axe principal de la majeure partie des problèmes mondiaux actuels.

L'autre pendant de ce questionnement est : les peuples sont-ils prêts à ce grand saut ? Et accessoirement, la voix des peuples compte-t-elle vraiment ?
Je pense que la mondialisation, qui exacerbe les mouvements de contestations et de résistances, atteste bien que non. Le moment historique, le fait fédérateur n'est pas encore venu. L'air du temps est ailleurs. D'autant que la crise accentue cette situation. Quant à l'impact de l'opinion des peuples : le "Non" franco-hollandais lors du référendum de 2005 n'a pour ainsi dire pas eu d'effet. Le traité de Lisbonne est signé 2 ans plus tard.

En espérant n'avoir fait que peu de fautes... bonne soirée à tous.

Dernière édition par Euterpe le Jeu 28 Juil 2016 - 16:45, édité 4 fois (Raison : mise en page à refaire)

descriptionGouvernement mondial. - Page 4 EmptyRe: Gouvernement mondial.

more_horiz
Kvothe a écrit:
En espérant n'avoir fait que peu de fautes...

Je crains qu'il ne faille décevoir votre espérance. Vous avez écrit la mention "lu et approuvé" dans l'annonce dédiée à l'orthographe et à la syntaxe. On ne demande pas un vœu pieu, ni de faire plaisir à l'administration. On demande aux membres de tenir coûte que coûte cet engagement. Pour l'instant, Kvothe, votre orthographe est calamiteuse et incompatible avec les exigences du forum. L'administration devra en prendre acte si vous ne consentez pas les efforts nécessaires.

Dernière édition par Euterpe le Mar 11 Fév 2014 - 14:24, édité 1 fois
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum