Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Onfray serait décédé !

+5
Janus
Liber
Silentio
Desassocega
Euterpe
9 participants

descriptionOnfray serait décédé ! - Page 5 EmptyRe: Onfray serait décédé !

more_horiz
Kthun a écrit:
Euterpe a écrit:
Disons qu'il veut démocratiser les jouissances du "bourgeois", embourgeoiser l'autre du bourgeois. C'est un jouisseur, pas un hédoniste. Un jouisseur ouvert, démocrate, partageur, qui veut qu'on jouisse avec lui.

Qu'entendez-vous par "jouisseur" et "hédoniste" ?

Le jouisseur est un matérialiste, ce que n'est pas nécessairement l'hédoniste. Le jouisseur peut raffiner sur ses plaisirs, mais il est toujours rivé à l'immédiat.

descriptionOnfray serait décédé ! - Page 5 EmptyRe: Onfray serait décédé !

more_horiz
Onfray n'est qu'un petit polémiste tout juste bon à amuser la galerie dans des talks-shows stupides du genre de On n'est pas couché sur France 2. La mode actuelle étant au petit plaisir, à la jouissance paisible de petit bourgeois (sans conséquences sur la santé), Onfray a repris (avec habileté, je le concède) des citations de toutes sortes chez les philosophes du passé, plus ou moins célèbres, qu'il a amalgamées autour de cette pensée du moment. Pour se donner du poids, il s'est imaginé (et présenté) luttant contre une sorte d'establishement, qui n'existe que dans sa tête (le personnage est un peu paranoïaque et très égocentré). Le côté anarchiste lui va donc comme un gant. Bien sûr, il revêt aussi à l'occasion l'habit de la gauche bien-pensante, distribuant des points de morale de-ci de-là. Enfin, la science lui apparaît comme la garante de la philosophie. C'est frappant dans sa critique de Freud, où il prône une psychanalyse scientifique, parce que Freud aurait été trop subjectif. Venant d'un thuriféraire de Nietzsche, on se prend à rêver (en plus de toutes ses autres inconséquences dans sa lecture de Nietzsche).

descriptionOnfray serait décédé ! - Page 5 EmptyRe: Onfray serait décédé !

more_horiz
Lu rapidement, je n'ai pas saisi si c'était un canular : si c'est faux, je vais pouvoir mieux respirer.
Vous rendez-vous compte ?! Lui mort, ce serait cette fin du monde annoncée pour 2012 !!! :lol:

descriptionOnfray serait décédé ! - Page 5 EmptyRe: Onfray serait décédé !

more_horiz
victor.digiorgi a écrit:
Le déboulonnage ne porte pas que sur le mensonge de Sartre se posant comme résistant face à l'histoire alors que non seulement il n'a jamais résisté, mais qu'il a eu des amitiés certaines avec le régime de Vichy.

Ce qui est tout à fait intéressant en tant que Sartre a vécu les différents stades d'existence qu'il définit dans son existentialisme. Ainsi, il aurait aussi connu, comme les autres, plus que tout autre, la mauvaise foi et aurait été un salaud, avant d'expérimenter l'autre face de l'humanité, celle de l'engagement et de la responsabilité morale à l'égard de l'humanité.

victor.digiorgi a écrit:
Il porte aussi, et surtout, sur une vision sartrienne indiquant clairement que la fin (le bonheur pour tous, mais pour plus tard) justifie les moyens (tuons aujourd'hui tous ceux qui se mettent sur la route menant au bonheur pour tous et pour plus tard - même si une foule d'innocents sont tués dans le mouvement).

Vous remarquerez que cela n'est pas spécifiquement sartrien et je ne sais pas si l'on trouve une telle formule ("la fin justifie les moyens") et une telle apologie de la violence dans les écrits de Sartre. Par contre, cette vision correspond très certainement à un certain communisme totalitaire confisquant la révolution aux prolétaires et à l'engagement politique de Sartre en tant qu'intellectuel, c'est-à-dire en tant qu'autorité prétendant parler pour tous et détenir la vérité, de la même manière que le Parti s'érige au détriment des masses afin de les guider.

victor.digiorgi a écrit:
D'après Onfray, Camus doit être respecté, car il pense et agit en philosophe intègre s'appuyant sur une éthique excluant toute mise à mort quelle qu'en soit les raisons (sauf dans ses colères ponctuelles de la fin de la guerre, au demeurant), et s'oppose en cela à Sartre, qui ne voit pas d'inconvénient à ce que les communistes du bloc de l'Est agissent en criminels dans leurs propres pays et dans les pays où ils exercent leur influence, notamment en Algérie.

Camus est-il à ce point haï ? Je ne le crois pas, c'est même Sartre aujourd'hui, du moins en France, qui est détesté parce qu'on lui reproche son soutien au communisme durant la Guerre froide. Camus est devenu une superstar, il y a même eu une polémique il y a quelques années pour savoir s'il fallait transférer ce qui reste de sa dépouille au Panthéon au côté des plus grands.

victor.digiorgi a écrit:
Sartre met par ailleurs Camus à mort intellectuellement en usant de moyens malhonnêtes destinés à avoir raison face à lui quelles qu'en soient les causes en jeu et leurs conséquences.

C'est possible et certainement indigne de Sartre. Mais je ne crois pas qu'il ait eu besoin de ces moyens-là pour mettre "à mort intellectuellement" Camus. Ce dernier n'était pas un grand philosophe.

victor.digiorgi a écrit:
Notons en passant qu'il est impossible de trouver chez Onfray une seule affirmation basée sur autre chose que des faits vérifiables ou des preuves incontestables.

Très bien, mais pourquoi faire comme s'il était le seul à détenir cette vérité, connue depuis longtemps, et faire comme si elle était volontairement étouffée ? Pourquoi adopter cette posture faussement subversive et pseudo-prophétique ? Pour vendre plus de livres ?

victor.digiorgi a écrit:
Le centre de l'ouvrage d'Onfray comprend un livret de photos montrant la barbarie et les horreurs que Camus dénonçait dans un système philosophique sans faille, mais qui ne gênait pas le Sartre du mensonge communiste et des pensées fumeuses de « L'être et le néant », que plus personne ne lit aujourd'hui, alors que « L'étranger », « Le mythe de Sisyphe » et « L'homme révolté » continue de se vendre en millions d'exemplaires dans le monde du peuple et des philosophes attirés par la droiture de l'éthique camusienne.

Sartre est en train d'être redécouvert en ce moment, de la même manière que Marx, une fois que l'on fait le tri entre ce qui est toujours pertinent philosophiquement et ce qu'il y a à critiquer et condamner.

victor.digiorgi a écrit:
J'avancerais bien une explication, mais je ne suis pas sûr qu'elle plairait, et de plus je ne sais pas si elle est vraiment fondée. Je laisserais donc la parole à Onfray disant qu'en s'attaquant au milieu universitaire, il ne se fait pas des amis parmi les professeurs et les étudiants, surtout chez ceux qui risquent de ne jamais vendre autant de livres que lui dans le monde et qui tombent peut-être dans le piège du ressentiment provoqué par une envie dépourvue de noblesse.

L'université a beaucoup de défauts, mais ce n'est pas une grande preuve d'originalité que de la critiquer en reprenant les propos et l'attitude de Schopenhauer contre l'hégélianisme alors même que ce dernier mouvement philosophique n'existe plus ou est loin d'être dominant aujourd'hui. On enseigne même énormément les philosophies de Nietzsche, Foucault, Deleuze, Derrida, etc. Ce sont eux les nouveaux maîtres de nos pensées. Et puis que vaut la critique de l'université quand on ouvre soi-même une université populaire toute dédiée à la gloire de sa propre personne ? N'est-ce pas aussi une manière d'utiliser un prétendu savoir pour asseoir son autorité ? N'y a-t-il pas là aussi des rapports de pouvoir ? Ce n'est pas non plus très glorieux de virer Raphaël Enthoven de son école parce qu'il a eu l'audace de faire un cours sur Platon. Enfin, pensez-vous que vendre des livres soit particulièrement estimable ? Est-ce que cela fait la qualité d'un homme ? Est-ce que cela fait une pensée ?

victor.digiorgi a écrit:
J'ajouterais pour ma part que, étant Nord-Américain, mon filtre culturel me pousse à ne pas comprendre la fureur qui prend si souvent les intellectuels français (Onfray compris) et les poussent si facilement à s'entre-déchirer comme ils le font parfois avec si peu de retenue.

C'est l'exception française. Onfray serait décédé ! - Page 5 277638789 Il vous faut faire des recherches sur ce qu'est l'intellectuel et sur son rapport à la société. Voyez par exemple tout ce qui concerne la fameuse affaire Dreyfus.

descriptionOnfray serait décédé ! - Page 5 EmptyRe: Onfray serait décédé !

more_horiz
Silentio a écrit:
Camus est-il à ce point haï ? Je ne le crois pas, c'est même Sartre aujourd'hui, du moins en France, qui est détesté parce qu'on lui reproche son soutien au communisme durant la Guerre froide.

Cette critique est un peu périmée de nos jours. Mais peut-être pas de l'autre côté de l'Atlantique, où le communisme est toujours vu comme une menace. François Hollande n'est-il pas décrit dans leurs journaux comme un stalinien (je ne parle même pas de Mélenchon "I'm dangerous") ?

victor.digiorgi a écrit:
Notons en passant qu'il est impossible de trouver chez Onfray une seule affirmation basée sur autre chose que des faits vérifiables ou des preuves incontestables.

Très bien, mais pourquoi faire comme s'il était le seul à détenir cette vérité, connue depuis longtemps, et faire comme si elle était volontairement étouffée ? Pourquoi adopter cette posture faussement subversive et pseudo-prophétique ?

Mais parce que ça plaît ! On soutient plus facilement le petit David contre le grand méchant Goliath, surtout si le Goliath est un système construit par des puissants pour nuire à la majorité opprimée. :)Songez-y : il y a d'abord eu Platon, puis l'Église, puis l'Université, enfin le néo-libéralisme.

Enfin, pensez-vous que vendre des livres soit particulièrement estimable ? Est-ce que cela fait la qualité d'un homme ? Est-ce que cela fait une pensée ?

Oui mais c'est typiquement nord-américain comme jugement (Victor est québécois, il me semble).

victor.digiorgi a écrit:
J'ajouterais pour ma part que, étant Nord-Américain, mon filtre culturel me pousse à ne pas comprendre la fureur qui prend si souvent les intellectuels français (Onfray compris) et les poussent si facilement à s'entre-déchirer comme ils le font parfois avec si peu de retenue.

C'est l'exception française. Onfray serait décédé ! - Page 5 277638789Il vous faut faire des recherches sur ce qu'est l'intellectuel et sur son rapport à la société. Voyez par exemple tout ce qui concerne la fameuse affaire Dreyfus.

En France, les intellectuels ("intellos") adorent s'engager politiquement, mais pas trop non plus !  Onfray serait décédé ! - Page 5 277638789 C'est un confort de plus à ajouter à une pensée soi-disant contestataire, en fait très confortable et nullement engagée, dans le vrai sens du terme. Et nous avons alors en spectacle la sublime lutte entre les gauchistes bien pensants qui se répandent en leçons de morale et les gens de droite qui s'offusquent "qu'on ne puisse plus rien dire". Onfray serait décédé ! - Page 5 277638789
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum