Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Peut-on parler de monisme à propos de Spinoza ?

3 participants

descriptionPeut-on parler de monisme à propos de Spinoza ? EmptyPeut-on parler de monisme à propos de Spinoza ?

more_horiz
Le monisme neutre de Spinoza me semble déplacer les problèmes plus qu'apporter une solution aux questions métaphysiques. Sa thèse d'une substance une et unique d'où tout proviendrait, esprit comme matière me semble peu convaincante.

descriptionPeut-on parler de monisme à propos de Spinoza ? EmptyRe: Peut-on parler de monisme à propos de Spinoza ?

more_horiz
Qu'appelez-vous un monisme neutre ?

descriptionPeut-on parler de monisme à propos de Spinoza ? EmptyRe: Peut-on parler de monisme à propos de Spinoza ?

more_horiz
Un monisme qui ne prend pas le parti d'associer la matière ou l'esprit à la source métaphysique. La substance originelle de Spinoza est une substance « neutre » : ni matière, ni esprit.

descriptionPeut-on parler de monisme à propos de Spinoza ? EmptyRe: Peut-on parler de monisme à propos de Spinoza ?

more_horiz
Crosswind a écrit:
Silentio a écrit:
Bienvenue.

Crosswind, qu'appelez-vous un monisme neutre ?


Un monisme qui ne prend pas le parti d'associer la matière ou l'esprit à la source métaphysique. La substance originelle de Spinoza est une substance "neutre", ni matière, ni esprit.

D'abord, la substance de Spinoza est de toute éternité, on ne peut donc parler d'une substance "originelle". Ensuite, esprit et matière (l'étendue) sont des attributs de la substance (Éthique, première partie, au moins jusqu'à la proposition XXIII). Un exemple avec la proposition suivante :


Spinoza, Éthique I a écrit:
Proposition XVI

De la nécessité de la nature divine doivent suivre une infinité de choses en une infinité de modes (c'est-à-dire tout ce qui peut tomber sous un entendement infini).

DÉMONSTRATION

[...] les propriétés sont d'autant plus nombreuses que la définition de la chose exprime plus de réalité, c'est-à-dire d'autant plus que l'essence de la chose définie enveloppe plus de réalité. Or, comme la nature divine a une infinité absolue d'attributs (...), dont chacun exprime une essence infinie en son genre, de sa nécessité doit donc suivre nécessairement une infinité de choses en une infinité de modes (...).

descriptionPeut-on parler de monisme à propos de Spinoza ? EmptyRe: Peut-on parler de monisme à propos de Spinoza ?

more_horiz
Certes, lorsque j'use du terme "originel" il faut le prendre comme "substrat". Le monisme neutre consiste, selon Bitbol "à poser une entité, domaine ou substance unique, une sorte d'"entre-deux" ni matériel ni mental, dont les phénomènes matériels et l'expérience consciente seraient deux "aspects", deux "attributs", ou deux "facettes" [...] Si Spinoza peut être qualifié de "moniste", c'est parce qu'il affirme l'unicité de Dieu en tant que substance infinie, laquelle n'a aucune raison d'être qualifiée de matérielle par elle-même. La matière n'en est que l'un des aspects, puisqu'elle relève de l'attribut "étendue" de cette substance unique et divine ; quant à l'esprit conscient et pensant, il relève d'un second attribut à la fois distinct du premier et coextensif à lui dans la substance unique".

Dernière édition par Euterpe le Sam 14 Nov 2015 - 17:41, édité 1 fois (Raison : Orthographe)
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum