Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Le conditionnement social

5 participants

descriptionLe conditionnement social - Page 4 EmptyRe: Le conditionnement social

more_horiz
A Kercoz,

Kercoz a écrit:
Comme je l'ai dit, la rigidité comportementale peut être considérée comme une prévision des événements à venir, du faits que ces ceux ci ont statistiquement de fortes chances d'avoir été rencontrés dans le passé.


Pourquoi pas, mais les statistiques ne peuvent s'appliquer qu'à des groupes d'individus. Le fait que statistiquement je puisse vivre jusqu'à 80 ans ne me dit pas à quel âge je vais mourir :D.
 
Est-ce qu'il y a un lien avec les habitus de Bourdieu ou les comportements décrits dans les livres de T. Hall (je ne sais plus s'il appelait cela des rites) ? Si oui, Bourdieu ne fait pas de pré-suppositions sur leur origine, il constate simplement qu'il en existe des formes primitives. Que certaines formes puissent provenir d'avant homo-sapiens, ne me choque pas, mais d'une part c'est difficile à démontrer, et d'autre part je ne vois pas trop ce que cela nous apporterait de le démontrer. Enfin, les habitus sont déjà des rigidités comportementales, je ne comprends pas la différence avec celles dont vous parlez.

descriptionLe conditionnement social - Page 4 EmptyRe: Le conditionnement social

more_horiz
Vos réflexions sur les thèmes de Heidegger me rappellent la critique qu'en fait T. W. Adorno dans Dialectique négative, dans une perspective assez proche de celle qui nous occupe. Je chercherai des extraits si vous êtes intéressé - connaissez-vous l’École de Francfort ? - et pourquoi pas se lancer dans un essai d'analyse, mais Adorno est particulièrement ardu comme l'indiquait Silentio dans un autre fil aussi il y faudrait une franche volonté, et je ne suis pas certain d'avoir le bagage pour rendre compte correctement de sa pensée. Cela dit, les travaux de l’École de Francfort, en particulier ceux de la première génération, constitueraient une base plus solide pour aborder la question du conditionnement social et les conditions d'un "affranchissement" : leur programme, très ambitieux, visait à conjuguer philosophie, histoire, sociologie et psychologie au sein du "matérialisme interdisciplinaire" (c'était original à l'époque) auquel Max Horkheimer a donné une forme aboutie dans Théorie traditionnelle et théorie critique. Vous évoquiez plus tôt le nazisme : ces auteurs l'ont vu venir (la plupart se sont exilés assez tôt), en ont analysé les racines, ont tenté de le combattre - mais, disait Marx, "L'arme de la critique ne saurait remplacer la critique des armes" -. En ce sens leurs écrits reflètent la tragédie d'une conscience lucide à l'extrême sur son temps mais qui voit celui-ci sombrer dans la barbarie, quels que soient les efforts qu'elle déploie. (Pour autant, ils n'ont jamais renoncé ni à la probité, ni à la critique, ni au dépassement.) En tout cas l'émergence des totalitarismes et des diverses formes de fascisme met en exergue l'impossibilité d'être libre dans une société qui ne l'est pas et ne veut pas l'être (cette liaison entre liberté individuelle et collective, finalement politique, qu'on rabâche parfois sans y penser vraiment, comme une vieille rengaine abâtardie dont on peut se demander si elle n'intervient pas maintenant pour confirmer chacun dans son absence de résistance).

Dernière édition par Zingaro le Ven 19 Fév 2016 - 15:43, édité 1 fois

descriptionLe conditionnement social - Page 4 EmptyRe: Le conditionnement social

more_horiz
kercoz a écrit:

Une réponse à votre questionnement, serait que si nous ne sommes pas programmés pour résister à cette déviance, cela viendrait de la structure du groupe. L' auto-organisation d'un groupe ne "fonctionne" correctement que dans un groupe restreint où la connaissance des individus permet à l' affect d' agir.

Mais quelle est la structure du groupe ? Est-elle toujours identique sitôt qu'on sort du groupe restreint ? L'hypothèse que vous proposez est à la fois très ample et très lâche, de sorte que je ne vois pas bien où vous voulez en venir, et moins encore ce qui permet de conclure finalement que seul un groupe restreint peut avoir un fonctionnement sain. Si nous parlons du totalitarisme, ajoutez à Adrendt les Etudes sur la personnalité autoritaire rédigées sous la direction d'Adorno...

descriptionLe conditionnement social - Page 4 EmptyRe: Le conditionnement social

more_horiz
A Kercoz,

Merci de ces explications. Je reviendrais probablement sur ce sujet plus tard.

Concernant Bourdieu, il raisonne par différence car c'est la seule façon de ne pas être influencé (tout au moins partiellement) par sa culture, donc d'une part d'en prendre conscience, d'autre part d'envisager qu'il puisse s'agir d'acquis (c'est-à-dire reproduit par mimétisme). Les deux approches sont donc nécessaires, pour étudier les invariants, il faut auparavant en avoir conscience (donc connaissance).
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum