Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

descriptionÊtre, essence et substance : quelles différences ? EmptyÊtre, essence et substance : quelles différences ?

more_horiz
L'être et l'essence ; est-ce la même chose ?
J'ai vu dans un dictionnaire que le concept de substance et d'essence ne sont pas tout à fait synonymes. Pour quelles raisons ? Quelle différence entre les deux ?

descriptionÊtre, essence et substance : quelles différences ? EmptyRe: Être, essence et substance : quelles différences ?

more_horiz
Il est en effet difficile de démêler ces concepts métaphysiques afin de comprendre leurs liens et leur différences. Pour commencer à comprendre, il faut s'attacher aux traductions effectuées au cours de l'histoire de la philosophie. Les mots latins essentia et substantia traduisent tous les deux l'original grec οὐσία. L'évolution de cette traduction doit être comprise comme mouvement historique/philosophique, puisque si essentia et substantia traduisent le même mot, ils en sont chacun une interprétation différente. L'essentia tend vers une compréhension de l'être comme la permanence de l'étant (autrement dit ce qui à propos d'un étant offre un visage immuable) ; la substantia, quant à elle, offre une interprétation de l'οὐσία comme ce qui se tient en dessous de l'étant et le fonde (si on décompose le mot on voit bien que -sub- et -stare- portent en eux cette interprétation) ; ici, et comme le pense Heidegger, l'être se laisse penser comme ce qu'on peut saisir : 

Heidegger, Nietzsche, II, p.344 a écrit:
Ce qui gît au-dessous et est posé au-dessous prend en charge le rôle de fondement en raison duquel quelque chose est posé, de telle sorte que ce qui est se tient au-dessous et qui est ainsi constant avant tout. 


Bien sûr, ma réponse à votre question est schématique et incomplète. Je vous conseille donc de lire, en vue d'éclaircir ces questions, l'Être et l'essence d'Etienne Gilson, puis également les §20 et 21 de Être et temps de Heidegger.

descriptionÊtre, essence et substance : quelles différences ? EmptyRe: Être, essence et substance : quelles différences ?

more_horiz
GRDrag a écrit:
Desassocega a écrit:
l'essentia tend vers une compréhension de l'être comme la permanence de l'étant (autrement dit ce qui à propos d'un étant offre un visage immuable) ; la substantia, quant à elle, offre une interprétation de l'οὐσία comme ce qui se tient en dessous de l'étant et le fonde (si on décompose le mot on voit bien que -sub- et -stare- portent en eux cette interprétation) ; ici, et comme le pense Heidegger, l'être se laisse penser comme ce qu'on peut saisir

Quelle distinction faites vous entre être et étant ?

Je vous indique un topic où il en est question : Être et étant
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum