Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Kafka : Le Procès.

4 participants

descriptionKafka : Le Procès. EmptyKafka : Le Procès.

more_horiz
Bonjour à tous.
Il y a peu, un membre de ce forum (Desassossego me semble-t-il) m'a recommandé de lire le Procès de Kafka, qui est censé apporter autant matière à réflexion sur la politique que bien des textes philosophiques. C'est donc ce que j'ai fait.
Cependant, en dehors de sa beauté littéraire, je trouve qu'il est très difficile de parvenir à saisir ce que Kafka veut faire passer dans ce livre.
Une analyse très superficielle et probablement passablement naïve pourrait conduire à croire qu'il ne s'agit là que d'une critique de l'administration judiciaire et de son inflexibilité, ainsi qu'une métaphore de la montée des totalitarismes.
Malgré tout, il ne s'agit pas d'un procès comme les autres, puisque celui-ci ne semble se dérouler que pour Joseph K. et comme le dit le prêtre au chapitre 9 : "Le tribunal ne veut rien de toi. Il te prend quand tu arrives et te laisse quand tu t'en vas".
Il semblerait donc qu'il y ait un sens caché profondément dans cet ouvrage, que je ne suis pas sûr d'appréhender (ou plutôt que je suis sûr de ne pas appréhender). C'est pourquoi j'aimerais beaucoup discuter de ceci avec nos membres éclairés afin d'avoir une vision plus claire des choses.
Merci d'avance.

descriptionKafka : Le Procès. EmptyRe: Kafka : Le Procès.

more_horiz
Le thème de l’absurde, dont le jugement est une représentation parfaite, est prégnant dans ce livre. C’est peut-être ce qui vous a gêné ?

descriptionKafka : Le Procès. EmptyRe: Kafka : Le Procès.

more_horiz
Il est vrai que l'absurdité, visiblement présente dans ce livre m'a déstabilisé, puisque je suis habitué aux livres de facture plus classique. Mais je pense que l'absurde n'est là que pour le style littéraire, et n'est qu'un moyen d'exprimer le sens de l'histoire.
Ce serait donc en soi un sens philosophique de l'ouvrage ? En dehors du fait que de nombreuses choses sont illogiques, je ne vois pas ce que cela peut bien signifier.
Sur le plan politique, et même vraiment philosophique, il doit bien y avoir une pensée profonde derrière, non ?
Peut-être cela a-t-il à voir avec le thème de l'identité, de l'être, même si je n'en ai qu'une très vague idée.
Merci en tout cas de m'aider à y voir plus clair.

descriptionKafka : Le Procès. EmptyRe: Kafka : Le Procès.

more_horiz
Votre intuition est fondée : Kafka émet une critique de la bureaucratie : de la déshumanisation, de l'ineptie des démarches. L'absurdité offre un côté très ironique qui fait le charme (ou pas d'ailleurs) de l'œuvre. Certains y voient une précoce dénonciation du totalitarisme, comme vous le soulignez.

Pour ma part, le Chateau est plus parlant.

descriptionKafka : Le Procès. EmptyRe: Kafka : Le Procès.

more_horiz
La critique de la bureaucratie et la prescience de la montée du totalitarisme me semble assez visible en effet.
Mais par exemple dans la cathédrale, avec la métaphore de la Loi et de son gardien, je ne saisis pas du tout le lien avec la bureaucratie, l'administration, ou le totalitarisme, ce qui me fait penser qu'il y a autre chose...
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum