Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

descriptionL'Homme et l'avenir de son espèce. EmptyL'Homme et l'avenir de son espèce.

more_horiz
Bonjour à tous !


Je viens de m'inscrire sur le Forum afin d'obtenir quelques pistes de réflexion bienveillantes concernant la phrase suivante :
L'homme est peut-être la seule créature vivante qui rêve de l'inutile pour fonder l'avenir de son espèce. (Der mensch ist vielleicht das einzige lebewesen, das von Unwichtigem traumt, um die zukunft seiner art zu sichern.)

Cette phrase était au générique d'un reportage ARTE dédié à la philosophie des apnéistes "No Limit".

D'habitude apte à mener une réflexion philosophique, même si je suis loin de disposer d'une grosse culture dans le domaine, j'avoue que cette phrase me laisse perplexe quant à l'interprétation que l'on peut en faire.

Auriez-vous des notions pour m'éclairer ?

Bien à vous !

descriptionL'Homme et l'avenir de son espèce. EmptyRe: L'Homme et l'avenir de son espèce.

more_horiz
Personnellement je l'interprète comme un indéterminisme constitutif de l'avenir. Si la liberté est réelle, elle peut investir ce qui n'a pas de sens, pas d'utilité immédiate et déterminée. En gros c'est la capacité, par l'inutilité première de la démarche, de découvrir un monde qu'un certain déterminisme nous interdirait.
Ce n'est pas sans rappeler la célèbre formule de Lionel Terray, qui pour parler des alpinistes parlait des conquérants de l'inutile.

descriptionL'Homme et l'avenir de son espèce. EmptyRe: l'Homme et l'avenir de son espèce

more_horiz
L'homme est peut-être la seule créature vivante qui rêve de l'inutile pour fonder l'avenir de son espèce.

J'ignore si l'homme rêve pour fonder l'avenir. Ou pour se libérer du présent. Une porte ouverte à l'hybris. Pour autant peut-on établir le lien de cause à effet ?
Entre l'utile et l'inutile, ce n'est qu'une histoire de temps. Au delà de l'horizon, pas de vision, donc inutile. Ce qui ne signifie pas que l'effet sera nul. Simplement l'impossibilité de se prononcer. D'où le recours au rêve pour franchir l'horizon. L'avenir de son espèce se situant, de toute manière, loin au delà.
Considérant l'apnée ou l'alpinisme, j'ai du mal à nier la part de rêve de l'inutile. Pour contrebalancer l'hybris et la passion, il faut du travail, de l'entraînement, du contrôle, bref de la mesure. Mais encore la volonté de se risquer dans un milieu extra-ordinaire, qui demande, à la base, des aptitudes physiques particulières. A terme, qui sait si, à force de volonté et de pratique, de génération en génération, ces milieux (sous-marin et haute altitude) ne perdront pas, peu à peu, leur inaccessibilité. Ouvrant la voie à un avenir... Certes peut-être pas ciblé, mais effectif.
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum