Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

La formation psychanalytique

+4
Euterpe
Lucien Cadet
Sabre
Silentio
8 participants

descriptionLa formation psychanalytique - Page 3 EmptyRe: La formation psychanalytique

more_horiz
Sabre a écrit:
Le problème de la psychanalyse c'est bien que ses concepts résistent à l'investigation scientifique
On connaît la chanson sans cesse rebattue par les trous du Q.I. qui n'y entendent rien. Ceux qui recourent au dogme popperien sans jamais avoir lu Popper n'ont manifestement jamais lu Imre Lakatos.

Sabre a écrit:
S'il est mordant d'user du mot "invention", il faut alors être un brin fantasque pour utiliser le mot "découverte".
On ne découvre que ce qu'il y a. Tout le monde n'a pas de psyché, ne vous en déplaise.

Sabre a écrit:
je rapporte le fait
Vous ne rapportez rien. En guise d'expectorant, on trouve mieux.

Sabre a écrit:
En dernier lieu, nous sommes fâchés au rayon dictionnaires. Secte, ensemble de personnes professant une même doctrine. Ajoutez à cela que l'adoubement se fait hors de tout cadre institutionnelle.
Vous voulez jouer au jeu du dictionnaire avec moi ? A vos risques et périls. Votre définition est nettement incomplète.

Sabre a écrit:
Merci de constater que je constate bien. Jaspers, encore un philosophe.
Non, vous n'avez rien constaté. Votre ignorance ne vous permet pas de savoir que Jaspers est psychiatre de métier. Vous pouvez déjecter vos inepties en donnant le change sur les forums innombrables où pullulent les décérébrés, vous vous exposez au ridicule dans un forum de philosophie.

Sabre a écrit:
Et le flou des frontières c'est bien ce qu'on peut reprocher.
Commencez par apprendre où sont les frontières. Ensuite seulement on pourra vous aider à comprendre de quoi on parle quand on en parle.

Sabre a écrit:
Que pensez-vous, est-ce que Freud s'est auto-analysé ? ;)
Non. Cherchez du côté de Wilhelm Fliess, de Jung et de Romain Rolland. ;)

Sabre a écrit:
D'après la psychanalyse, si la faim c'est la névrose, alors l'inconscient c'est le mécanisme empêtré qui provoque la faim, et la banane, l'analyse réussie.
Vous racontez vraiment n'importe quoi.

Sabre a écrit:
les psychoses telles que la schizophrénie sont typiquement résistantes à la psychanalyse
Même s'il vous était donné de vivre un siècle, vous n'auriez pas assez de temps pour compter les formes de la schizophrénie, dont la résistance est variable. Ça vous permettra de comprendre qu'il n'y a pas d'unanimité sur cette question.

Sabre a écrit:
Et l'autisme ?
L'autisme n'est pas un objet psychologique ou psychanalytique. Et il est scandaleux qu'en France on ait tardé à sévir sur ce plan. Évitons de confondre autisme et schizophrénie.

descriptionLa formation psychanalytique - Page 3 EmptyRe: La formation psychanalytique

more_horiz
Le psychanalyse et les mouvements de pensée connexes s'emploient à traiter un sujet en général sur le long terme. Or passé un délai relativement long, la plupart des patients ne sont pas guéris puisque par définition, on les traite... L'absence de résultats encourageants dans les statistiques peut faire douter de l'utilité de ce type de thérapie. Quand on sait que le DSM répertorie un demi-millier de pathologies, dont certaines sont chroniques, il paraît difficile d'échapper pour un individu lambda à un diagnostic de pathologie mentale. Cela se renforce par le fait que la liste croît avec le temps, il me semble ainsi que la psychanalyse pour les cas mineurs est un abus de faiblesse, motivé par la volonté de certains margoulins hermétiques d'avoir un gagne-pain sur les plus crédules...

descriptionLa formation psychanalytique - Page 3 EmptyRe: La formation psychanalytique

more_horiz
Euterpe a écrit:
On connaît la chanson sans cesse rebattue par les trous du Q.I. qui n'y entendent rien. Ceux qui recourent au dogme popperien sans jamais avoir lu Popper n'ont manifestement jamais lu Imre Lakatos.
Monsieur, vous me rendez triste. La confusion de vos propos ne peut être attribuée qu'à deux causes. Soit vous n'avez pas lu Lakatos, soit vous ne connaissez pas Popper. Si l'heuristique et la valeur prédictive de Lakatos peuvent sembler aux lecteurs superficiels plus souples que le principe de réfutabilité de Popper, les deux s'entendront pour dire que la psychanalyse n'est pas science.

Je vous soupçonne de feindre penser, ce qui est bien pire que penser faux ou même d'être ignorant. La seule option alternative étant que vous souffrez de boursoufflure aux chevilles, dans ce cas veuillez accepter mes condoléances.

Vraiment, une objection pertinente que vous pouviez me faire ici c'est que les neurosciences commencent à apporter des débuts de preuves quant à l'existence de processus inconscients, notamment en ce qui concerne l'anxiété. Ce qui ne valide pas l'ensemble des concepts de Freud, pour ne parler que de lui.

On ne découvre que ce qu'il y a. Tout le monde n'a pas de psyché, ne vous en déplaise.
Prenez garde, on pourrait penser que vous abondez dans mon sens.

Vous ne rapportez rien. En guise d'expectorant, on trouve mieux.
En guise de réplique cinglante, on trouve mieux aussi. Et bien sûr vous avez une fois de plus éludé la question en vous masquant derrière la morgue.

Vous voulez jouer au jeu du dictionnaire avec moi ? A vos risques et périls. Votre définition est nettement incomplète.
Les jeux de dictionnaires sont pour ceux qui manquent d'arguments. Je vous explique simplement pourquoi j'utilise un mot. Mais bien sûr il est apparent qu'il vous déplaît en réalité d'en présenter. D'ailleurs je me demande même si vous avez quoi que que ce soit d'intelligent à dire sur le sujet. Quelle est votre position exactement ?

Ma position est claire, les fans de la psychanalyse ont toute liberté d'y trouver du sens. Mais qu'ils ne s'offusquent pas quand on décrit la manière dont elle fait école.

Non, vous n'avez rien constaté. Votre ignorance ne vous permet pas de savoir que Jaspers est psychiatre de métier. Vous pouvez déjecter vos inepties en donnant le change sur les forums innombrables où pullulent les décérébrés, vous vous exposez au ridicule dans un forum de philosophie.
Décidément votre propension à vous auto-congratuler en rabrouant l'autre (pervers sadique) vous rend hermétique à toute ironie. Par ailleurs c'est vous qui vous exposez au ridicule en révélant l’abîme de votre confusion, car Jaspers en tant que psychiatre critiquait sévèrement la méthodologie de Freud, et son approche de la diagnostique était diamétralement opposée à celle de ce dernier.

Commencez par apprendre où sont les frontières. Ensuite seulement on pourra vous aider à comprendre de quoi on parle quand on en parle.
Je crains que vous ne me prêtiez vos propres turpitudes.

Non. Cherchez du côté de Wilhelm Fliess, de Jung et de Romain Rolland.
Didier Anzieu vous donnera tort. Avez-vous des arguments pour lui rendre la pareille ? N'est-il pas risible que vous ne puissiez pas vous mettre d'accord ?

Vous racontez vraiment n'importe quoi.
Je ne fais que reprendre vos images bananières.

Même s'il vous était donné de vivre un siècle, vous n'auriez pas assez de temps pour compter les formes de la schizophrénie, dont la résistance est variable. Ça vous permettra de comprendre qu'il n'y a pas d'unanimité sur cette question.
Savez-vous seulement de quoi vous parlez ? Contrairement à la psychanalyse, les termes employés pour le diagnostic psychiatrique ont un sens précis, qui ne varie pas d'une approche théorique à une autre et les différentes catégories de schizophrénies sont clairement définies (à tort ou à raison, mais elles le sont). Les études montrent que la psychanalyse n'a aucun effet sur celles-ci, alors qu'une amélioration est observable pour les troubles de l'humeur (encore qu'il y n'ait jamais eu de RTC stricte).

L'inconscient c'est bien le symptôme des névrosés, qu'ils soulagent en allant se le faire cajoler chez le psychanalyste.

L'autisme n'est pas un objet psychologique ou psychanalytique. Et il est scandaleux qu'en France on ait tardé à sévir sur ce plan. Évitons de confondre autisme et schizophrénie
Faites donc le reproche aux psychanalystes que vous défendez mordicus, pour on ne sait quelle raison d'ailleurs, qui perpétuellement obscurcissent le discours en ne sachant eux-mêmes se mettre d'accord sur l'objet de leur discipline sectaire.

descriptionLa formation psychanalytique - Page 3 EmptyRe: La formation psychanalytique

more_horiz
Sabre a écrit:
Monsieur, vous me rendez triste. La confusion de vos propos ne peut être attribué qu'à deux causes. Soit vous n'avez pas lu Lakatos, soit vous ne connaissez pas Popper. Si l'heuristique et la valeur prédictive de Lakatos peut sembler au lecteurs superficiels plus souple que le principe de réfutabilité de Popper, les deux s'entendront pour dire que la psychanalyse n'est pas science.
Vous ne savez manifestement pas lire, pour croire qu'on invoque Lakatos en faveur de la psychanalyse. Si vous l'aviez lu, vous auriez immédiatement compris pourquoi je le mentionnais. Lui au moins savait regarder devant la porte de la corporation scientifique, et en pointer sans ambages les anomalies, avant de faire la leçon à d'autres activités de la pensée.

Sabre a écrit:
Je vous soupçonne de feindre penser, ce qui est bien pire que penser faux ou même d'être ignorant. La seule option alternative étant que vous souffrez de boursoufflure aux chevilles, dans ce cas veuillez accepter mes condoléances.
Soupçonnez tout ce que vous voudrez. Ça vous donnera l'occasion de continuer à vous faire croire qu'il suffit de se jeter dans une joute verbale pour donner le change et se passer d'avoir à dire des choses cohérentes. Je ne vais pas m'épuiser à vous repasser les mêmes remarques et, puisque ce soir prend des allures de festival, sortons les canons à confetti pour vous répéter avec toute la solennité qui vous sied que vous débitez une succession d'âneries qu'on ne peut tout simplement pas accepter ici.

Sabre a écrit:
On ne découvre que ce qu'il y a. Tout le monde n'a pas de psyché, ne vous en déplaise.

Prenez garde, on pourrait penser que vous abondez dans mon sens.
Il faut un peu plus que de la flatulence pour avoir de l'esprit.

Sabre a écrit:
Les jeux de dictionnaires sont pour ceux qui manquent d'arguments.
C'est du reste pour cela que vous, et vous seule, pour lors, avez usé de ce petit jeu, n'est-il pas ? Vous voilà enfin réaliste. On progresse.

Sabre a écrit:
Je vous explique simplement pourquoi j'utilise un mot. Mais bien sûr il est apparent qu'il vous déplaît en réalité d'en présenter. D'ailleurs je me demande même si vous avez quoique que ce soit d'intelligent à dire sur le sujet. Quelle est votre position exactement ?
Sabre a écrit:
Ma position est claire, les fans de la psychanalyse ont toute liberté d'y trouver du sens. Mais qu'ils ne s'offusquent pas quand on décrit la manière dont elle fait école.
Les forts en bouche sont si dénués d'esprit qu'ils ont ce don si particulier de se trahir à la minute où on les met en mouvement. On ne joue pas au scrabble ici, je le précise, dès lors, je ne vois pas bien : pourquoi devrais-je vous présenter un mot ? Vous affirmez vos opinions en utilisant le plus bas degré de l'argumentation (le présent de vérité générale, que vous assimilez sans vergogne aucune à une description, ma pauvre !) et vous exigez en plus des arguments que vous êtes incapable de détecter quand ils vous passent sous le nez ? Voyez la terminologie que vous employez : plaire/déplaire ; s'offusquer ; libre à chacun de... L'opinion, encore et toujours l'opinion, maladivement susceptible, qui n'a que l'offuscation à la bouche et qui fait la leçon quand elle ne veut jamais rien apprendre. Vous n'avez absolument rien décrit, jusqu'ici. La description est pourtant au programme de français en 4e.

Sabre a écrit:
Décidément votre propension à vous auto-congratuler
Trouvez donc une auto-congratulation - citation à l'appui.

Sabre a écrit:
en rabrouant l'autre (pervers sadique) vous rend hermétique à toute ironie. Par ailleurs c'est vous qui vous exposez au ridicule en révélant l’abîme de votre confusion, car Jasper en tant que psychiatre critiquait sévèrement la méthodologie de Freud, et son approche de la diagnostique était diamétralement opposée à celui de ce dernier.
D'abord, relisez-vous, ça vous évitera d'écrire comme on fait du pudding. Ensuite, vous semblez confondre Jasper le fantôme et Jaspers le psychiatre. Enfin, je note avec intérêt vos talents de psychanalyste. Ça mérite qu'on vous accorde une place dans les papillotes de Noël. On est à court et on se retranche derrière les vieilles tactiques des paranoïques en mal de procès d'intention ?

Sabre a écrit:
turpitudes.
C'est bien, pour progresser, vous vous essayez à l'emploi d'un vocabulaire un peu plus soutenu.

Sabre a écrit:
les différentes catégories de schizophrénies sont clairement définies (à tort ou à raison, mais elles le sont)
Chez Doctissimo peut-être ; ailleurs, en aucun cas. Vous n'avez pas peur de dire des inepties, pourvu que vous ayez la bouche grande ouverte. Allez le dire au milieu d'une équipe de psychiatres, vous serez bien reçue.

Sabre a écrit:
L'inconscient c'est bien le symptôme des névrosés
Répéter que l'inconscient est un symptôme... De deux choses l'une. Ou bien vous avez un sérieux problème de compréhension, et il va vraiment falloir produire des efforts conséquents ; ou bien, ce qui est peut-être pire, vous pratiquez la surenchère dans l'imbécillité. Dans les deux cas, vous êtes disqualifiée. Puisque vous aimez les bananes, voici : la banane est un fruit ; tous les fruits ne sont pas des bananes.

Sabre a écrit:
Faites donc le reproche au psychanalystes que vous défendez mordicus, pour on ne sait quelle raison d'ailleurs, qui perpétuellement obscurcissent le discours en ne sachant eux même se mettre d'accord sur l'objet de leur discipline sectaire.
Je ne défends que ce qu'on attaque sans légitimité aucune. Si vous aviez débarqué en vous contentant de dire que vous ne pouvez adhérer à la psychanalyse pour telle et telle raison, je vous aurais moins à l'œil, parce que, primo, force m'aurait été de constater que vous n'envisagiez pas la chose du point de vue de l'opinant, secundo, ça nous aurait fait l'économie de vos affirmations.

descriptionLa formation psychanalytique - Page 3 EmptyRe: La formation psychanalytique

more_horiz
Vous ne savez manifestement pas lire, pour croire qu'on invoque Lakatos en faveur de la psychanalyse. Si vous l'aviez lu, vous auriez immédiatement compris pourquoi je le mentionnais. Lui au moins savait regarder devant la porte de la corporation scientifique, et en pointer sans ambages les anomalies, avant de faire la leçon à d'autres activités de la pensée.
Ah, vous êtes donc un philosopheur redoutant la castration scientifique.

Soupçonnez tout ce que vous voudrez. Ça vous donnera l'occasion de continuer à vous faire croire qu'il suffit de se jeter dans une joute verbale pour donner le change et se passer d'avoir à dire des choses cohérentes. Je ne vais pas m'épuiser à vous repasser les mêmes remarques et, puisque ce soir prend des allures de festival, sortons les canons à confetti pour vous répéter avec toute la solennité qui vous sied que vous débitez une succession d'âneries qu'on ne peut tout simplement pas accepter ici.
Vous êtes such a bore. Avez-vous même un autre registre que le premier degré.

Il faut un peu plus que de la flatulence pour avoir de l'esprit.
Pour avoir de l'esprit il faut aussi avoir de l'élégance.

C'est du reste pour cela que vous, et vous seule, pour lors, avez usé de ce petit jeu, n'est-il pas ? Vous voilà enfin réaliste. On progresse.

Qu'avez vous donc à chipoter sur la définition du mot sectaire. C'est vous qui tentez de présenter la psychanalyse de manière idéale.

Les forts en bouche sont si dénués d'esprit qu'ils ont ce don si particulier de se trahir à la minute où on les met en mouvement. On ne joue pas au scrabble ici, je le précise, dès lors, je ne vois pas bien : pourquoi devrais-je vous présenter un mot ? Vous affirmez vos opinions en utilisant le plus bas degré de l'argumentation (le présent de vérité générale, que vous assimilez sans vergogne aucune à une description, ma pauvre !) et vous exigez en plus des arguments que vous êtes incapable de détecter quand ils vous passent sous le nez ? Voyez la terminologie que vous employez : plaire/déplaire ; s'offusquer ; libre à chacun de... L'opinion, encore et toujours l'opinion, maladivement susceptible, qui n'a que l'offuscation à la bouche et qui fait la leçon quand elle ne veut jamais rien apprendre. Vous n'avez absolument rien décrit, jusqu'ici. La description est pourtant au programme de français en 4e.
Je vous demandais de présenter des arguments, pour dépasser le stade de l'opinion. Vraiment, ne voyez-vous donc pas que c'est vous qui êtes dans la susceptibilité pathologique, prétendant que l'autre est toujours imbécile pour ne point présenter d'arguments (j'attends vos preuves quant à ce que vous souteniez par rapport aux analystes analysés), rendant tout dialogue impossible. Je ne m'offusque de rien, cessez donc de projeter vos chimères pour vous auto-congratuler. Il plaît bien à chacun de trouver du sens dans la psychanalyse, c'est là la terminologie appropriée car celle-ci n'est pas science.

Je suis réceptive à toute leçon, encore faut-il qu'elle soit lisible, pour instant je ne vois que des ronchonneries. Vous ne m'avez pas prouvé que la psychanalyse était science, vous ne m'avez pas prouvé qu'elle ne s'organisait pas de manière sectaire, vous ne m'avez pas prouvé que d'user de plaire/déplaire était inapproprié.

Vous revendiquez la position de maître, mais vous ne la méritez pas parce que vous n'êtes manifestement pas capable d'expliquer quoi que ce soit. Apprenez donc cette leçon là.

Trouvez donc une auto-congratulation - citation à l'appui.
Rapportez-vous au paragraphe ci-dessus.

D'abord, relisez-vous, ça vous évitera d'écrire comme on fait du pudding. Ensuite, vous semblez confondre Jasper le fantôme et Jaspers le psychiatre. Enfin, je note avec intérêt vos talents de psychanalyste. Ça mérite qu'on vous accorde une place dans les papillotes de Noël. On est à court et on se retranche derrière les vieilles tactiques des paranoïques en mal de procès d'intention ?
C'est Casper le fantôme, vous êtes à l'évidence un imbécile qui n'avez aucune cervelle pour soutenir que Jasper fut jamais un ectoplasme. Comment osez-vous même prétendre penser quand vous trahissez ce monument de la culture ?

C'est bien, pour progresser, vous vous essayez à l'emploi d'un vocabulaire un peu plus soutenu.
Mais qu'est ce que c'est nul comme réplique.

Chez Doctissimo peut-être ; ailleurs, en aucun cas. Vous n'avez pas peur de dire des inepties, pourvu que vous ayez la bouche grande ouverte. Allez le dire au milieu d'une équipe de psychiatres, vous serez bien reçue.
Ce que vous dites là est sincèrement faux. Je suis sûre que même chez Doctissimo ils savent ce que sont les critères diagnostiques. Et clairement vous ne connaissez aucun psychiatre.

Répéter que l'inconscient est un symptôme... De deux choses l'une. Ou bien vous avez un sérieux problème de compréhension, et il va vraiment falloir produire des efforts conséquents ; ou bien, ce qui est peut-être pire, vous pratiquez la surenchère dans l'imbécillité. Dans les deux cas, vous êtes disqualifiée. Puisque vous aimez les bananes, voici : la banane est un fruit ; tous les fruits ne sont pas des bananes.

C'est vous l'obsédé des bananes.

Je ne défends que ce qu'on attaque sans légitimité aucune. Si vous aviez débarqué en vous contentant de dire que vous ne pouvez adhérer à la psychanalyse pour telle et telle raison, je vous aurais moins à l'œil, parce que, primo, force m'aurait été de constater que vous n'envisagiez pas la chose du point de vue de l'opinant, secundo, ça nous aurait fait l'économie de vos affirmations.
Mais je n'envisage toujours pas la chose du point de vue de l'opinant, je ne fais que dire les raisons pour lesquelles je n'adhère pas à la psychanalyse. La réalité de la chose c'est que vous avez cru bon de développer une apoplexie pharisaïque quand j'ai dit que l'inconscient c'était le symptôme des névrosés. Je fais mon diagnostic : vous souffrez de rigor zygomaticus. Testons mon hypothèse : Les chats sont des chiens. La terre est plate. Les jambes ont des poils aux dents.

Bref, tout ça s'éloigne beaucoup d'une discussion féconde. C'est bien, j'ai rigolé un peu (surtout avec mon coup des condoléances, c'était drôle). Petite tape dans le dos à moi-même. Et je vous l'avoue, vous m'avez apporté Castoriadis.
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum