Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

L'homme est-il dépendant de la technique ?

+2
Liber
Desassocega
6 participants

descriptionL'homme est-il dépendant de la technique ? EmptyL'homme est-il dépendant de la technique ?

more_horiz
Nous pouvons légitimement dire que l’invention de l’objet technique coïncide avec le début de l’histoire (bien plus que l’invention de l’écriture) car les outils sont les premiers témoignages de l’homme, et c'est l'outil qui a permis à l'homme de s'éloigner de la nature en s'en rendant maître, ou du moins en s'en affranchissant.

Mais l'homme peut-il devenir esclave de cette technique ? La technique peut-elle, par sa dimension utilitaire, mener à la déshumanisation dont parle Heidegger dans La question de la technique ? La technique a-t-elle transformé l'homme au point qu'il soit désormais judicieux de parler d'homo faber plus que d'homo sapiens (comme le fait Bergson dans L'évolution créatrice) ?

Il convient aussi peut-être de citer Rousseau qui, pourtant en plein dans les lumières, dans son Discours sur les arts et les sciences, a annoncé d'une certaine manière la dislocation du progrès technique et du progrès moral...

descriptionL'homme est-il dépendant de la technique ? EmptyRe: L'homme est-il dépendant de la technique ?

more_horiz
Aristippe de cyrène a écrit:
Nous pouvons légitimement dire que l’invention de l’objet technique coïncide avec le début de l’histoire (bien plus que l’invention de l’écriture) car les outils sont les premiers témoignages de l’homme

De l'archéologie si vous voulez, mais pas de l'histoire, qui suppose une réflexion sur l'homme. L'histoire est beaucoup plus proche du mythe que de la technique.

La technique nous a coupé de notre relation avec la nature. L'homme préhistorique considérait encore la plupart des phénomènes sans s'interroger sur leur fonctionnement, la technique se bornait pour lui à l'invention d'outils pour manger, chasser, se couvrir, etc. Sa conscience était dominée par le "Pourquoi ?", d'où la place si importante de la religion dans ces époques lointaines, et à l'inverse, le manque de religiosité dans notre époque, préoccupée seulement par le "Comment ?".

descriptionL'homme est-il dépendant de la technique ? EmptyRe: L'homme est-il dépendant de la technique ?

more_horiz
Liber a écrit:
De l'archéologie si vous voulez, mais pas de l'histoire, qui suppose une réflexion sur l'homme. L'histoire est beaucoup plus proche du mythe que de la technique.

C'est une remarque tout à fait pertinente !
Quand commence donc l'histoire de l'homme pour vous ? Avec Homère ? Avec Hérodote ?

Liber a écrit:
la technique se bornait pour lui à l'invention d'outils pour manger, chasser, se couvrir

C'est le préjugé finaliste que Spinoza décrit dans la partie I de l’Éthique que vous nous présentez là, non ?

descriptionL'homme est-il dépendant de la technique ? EmptyRe: L'homme est-il dépendant de la technique ?

more_horiz
Aristippe de cyrène a écrit:
Quand commence donc l'histoire de l'homme pour vous ? Avec Homère ? Avec Hérodote ?

Avec Hérodote, certainement. On trouve des documents plus anciens, en Egypte par exemple, mais ce sont plutôt des listes de rois, il n'y a pas de réflexion sur les événements, comme chez Hérodote qui mène une enquête, le sens premier du mot histoire. Quand Tite-Live utilisa les Annales de Rome pour écrire son Histoire romaine, il tenta d'analyser les événements que ses prédécesseurs s'étaient bornés à consigner. Il fut amené à sélectionner, découper, trancher, pour expliquer ces événements comme il les voyait, suivant ses idéaux, ses goûts, ses humeurs. Bref, il fit œuvre d'historien, il porta un regard personnel sur les hommes de son temps et ceux du passé, rien à voir donc avec le travail de prêtres ou de magistrats.

la technique se bornait pour lui à l'invention d'outils pour manger, chasser, se couvrir 

C'est le préjugé finaliste que Spinoza décrit dans la partie I de l’Éthique que vous nous présenter là, non ?

Je ne me souviens pas. Que dit-il ? S'agissant du corps humain, je ne peux pas vous dire que tel organe a été créé pour telle fonction, mais en ce qui concerne la hache, je crois qu'on peut convenir qu'elle a été créée pour répondre à certains besoins facilement identifiables. Je parle là d'instruments de travail, et non de bijoux ou autres fantaisies. Vous voyez du reste comment se passent les choses de nos jours. Quand on n'a pas de place pour ajouter un clavier à un ordinateur, on invente la tablette tactile. Au départ c'était un besoin pratique, dû à la mobilité, qui bien sûr disparaît vite sous le marketing, chose essentielle de nos jours. On montrera donc une pub où un utilisateur s'amuse avec ses doigts, comme un enfant.

descriptionL'homme est-il dépendant de la technique ? EmptyRe: L'homme est-il dépendant de la technique ?

more_horiz
Liber a écrit:
Je ne me souviens pas. Que dit-il ?

Ce préjugé que Spinoza nomme finaliste, consiste dans le fait que l’homme voit en la nature une force au service de l’homme et qui est supposée être là spécialement pour lui. Mais Spinoza juge ce préjugé normal (par cela il entend inévitable), car natif...

N'oubliez pas d'écrire le nom de celui que vous citez, sinon on s'y perd. (Silentio)
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum