Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Le roman peut-il être plus instructif que le texte philosophique ?

2 participants

descriptionLe roman peut-il être plus instructif que le texte philosophique ? EmptyLe roman peut-il être plus instructif que le texte philosophique ?

more_horiz
Je n'ai jamais été bien philosophe, mais je lisais quelques textes philosophiques. Le roman ne me paraissait pas m'apprendre quoi que ce soit qui aurait pu m'intéresser. Mais peu à peu la situation s'est presque complètement renversée.

Je crois savoir que des philosophes écrivent, ou on écrit des romans. Cela ne dit évidemment pas les intentions de leurs romans, mais en savez-vous quelque chose ? Milan Kundera (auteur de L'Insoutenable légèreté de l'être), écrivait ceci d'un romancier en particulier : il "conçoit le roman comme la forme suprême de la connaissance du monde et le charge d'ambitions intellectuelles comme aucun romancier n'a osé le faire avant lui".

descriptionLe roman peut-il être plus instructif que le texte philosophique ? EmptyRe: Le roman peut-il être plus instructif que le texte philosophique ?

more_horiz
cyr8 a écrit:
Je crois savoir que des philosophes écrivent, ou on écrit des romans.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], mais aussi [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] vous en donnent des exemples. Les contes de Voltaire sont des contes philosophiques, et les Lettres Persanes sont quelque chose comme un roman épistolaire (dont le succès fut tellement retentissant et jugé dangereux que Montesquieu fut "cordialement" invité à en modifier quelques passages pour être élu à l'Académie Française). Ces œuvres appartiennent au genre de l'apologue (genre argumentatif). Certains romans (et d'une manière plus générale le récit - dont le roman n'est qu'une forme parmi d'autres) en font partie.
Vous reconnaissez ce qu'on appelle un "roman philosophique" à sa visée argumentative, le plus souvent clairement identifiable. Ainsi, lorsque vous dites :
Je crois savoir que des philosophes écrivent, ou ont écrit des romans. Cela ne dit évidemment pas les intentions de leurs romans

vous faites erreur, puisque la visée argumentative traduit une intention à peine voilée.

Partez du genre de l'apologue pour vous permettre de brosser une vision synthétique cohérente. L'essentiel est de ne pas faire de confusion entre le philosophe qui écrit des romans (cas rarissime) et le romancier engagé dans son époque, pour dénoncer certaines inégalités, certaines injustices (cf. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], Anatole France, etc.). Les romans "philosophiques" appartiennent à la littérature de combat (expression essentiellement utilisée pour le XVIIIe siècle).

Votre question s'inscrit dans le programme de français en première ("La question de l'homme et les genres de l'argumentation"), aussi vous pourrez utilement consulter un manuel scolaire pour vous familiariser avec la littérature dite argumentative. Vous pouvez également parcourir, si vous le souhaitez, cet autre fil de discussion, dans lequel la question a été abordée : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

Dernière édition par Euterpe le Dim 24 Juil 2022 - 0:06, édité 4 fois

descriptionLe roman peut-il être plus instructif que le texte philosophique ? EmptyRe: Le roman peut-il être plus instructif que le texte philosophique ?

more_horiz
J'ai retrouvé des extraits de textes correspondants dans un manuel. Et effectivement, l'intention semble à peine voilée, à partir d'une histoire particulière, une conclusion philosophique est donnée.

Je pensais à un ou deux textes en particulier, et je cherche encore si ce sont des romans philosophiques, car la visée n'est pas aussi évidente.

descriptionLe roman peut-il être plus instructif que le texte philosophique ? EmptyRe: Le roman peut-il être plus instructif que le texte philosophique ?

more_horiz
cyr8 a écrit:
Je pensais à un ou deux textes en particulier, et je cherche encore si ce sont des romans philosophiques, car la visée n'est pas aussi évidente.

Pouvez-vous préciser de quels textes il s'agit ? Y a-t-il des passages en particulier que vous pourriez citer pour les examiner ensemble ?

descriptionLe roman peut-il être plus instructif que le texte philosophique ? EmptyRe: Le roman peut-il être plus instructif que le texte philosophique ?

more_horiz
Voici les romans de philosophes (ou apparentés) qui me sont venus vaguement à l'esprit : Les mots de Jean-Paul Sartre, L'étranger d'Albert Camus (non lu), Oscar et la dame rose d'Eric Emmanuel Schmitt, et plus particulièrement La mort de Virgile d'Hermann Broch.

Sont-ils des romans philosophiques ou engagés, ou autre ? À partir du moment où le roman peut être lu tout en ignorant la ou les visées philosophiques c'est qu'il n'est pas philosophique, si je comprends bien.
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum